Le Floridien.com
ABOUT US AD RATES MEDIA KIT CONTACT US PLACE an AD OUR ADVERTISERS OLD ISSUES
ACCUEIL / HOME HAITI-ACTUALITE COMMUNITY NEWS CULTURE SPORTS COMMUNAUTE EDITORIAL


Port-au-Prince célèbre le Carnaval !
1 Mars 2017 | 6h48 PM ET




Par Wilson Ferdinand

PORT-AU-PRINCE -- En dépit de la décision du nouveau président de la république, Son Excellence M. Jovenel Moïse, de délocaliser le carnaval national pour la troisième ville du pays, Les Cayes, le cartel municipal de la ville de Port-au-Prince, a tenu à organiser ses propres festivités, avec des ressources financières minimes, à la grande satisfaction des dizaines de milliers de participants.

Un mélange de rythmes, couleurs et sons était observé dans les rues de la capitale haïtienne les 26, 27 et 28 février derniers. L'événement a connu un succès populaire, comme en témoigne la foule des fêtards massés le long du parcours, particulièrement au Champs-de-Mars, principal centre d'attraction de cette grande célébration.

À en croire Mme. Merline Joseph, représentante de la diaspora au sein du comité organisateur de ce carnaval déroulé sous le thème 'An Nou Fè Ayiti Reviv', 80 millions de gourdes ont été injectés dans sa réalisation.

Le reste de l'enveloppe budgétaire proviendrait du secteur privé. Le maire Youri Chevry aurait fait appel nt au support financier de plusieurs amis proches pour compléter son budget. De nombreuses personnes ont apporté leur contribution à titre bénévole, et plusieurs groupes et autres acteurs ont accepté d'être rémunérés après, a tenu à souligner Mme. Joseph.

Tant bien que mal, de nombreux acteurs de l'économie informelle se sont bien tirés d'affaires. Les viandes barbecuesées, les boissons gazeuses, les alcoolisées ont trouvé des consommateurs durant ces trois jours de réjouissance populaire.

Plus de 2 mille agents de la force de police nationale étaient déployés sur le parcours avec pour mission de sécuriser les fêtards, et sanctionner les trouble-fête.

En raison de la tenue du carnaval national dans la ville des Cayes, faut-il noter que les quatre-vingts stands érigés dans l'aire du Champs-de-Mars étaient pour la plupart moitié-remplis. Cela s'explique du fait que les carnavaliers pourvus de moyens financiers capables de payer une place dans les tribunes, avaient choisi de se rendre plutôt dans la métropole du sud.

Le maire Youry Chevry, crédité d'une certaine compétence dans le secteur culturel haïtien, s'était montré optimiste les jours précédant cette grande échéance. La réussite des dimanches pré-carnavalesques annonçaient la couleur quant à une réalisation parfaite des prochains trois jours gras. Le premier citoyen de la capitale haïtienne avait fait connaître son budget, révélé le nombre des groupes participants et les noms des membres du comité organisateur.

En effet, le cartel municipal a offert aux port-au-princiens un petit carnaval, en termes de budget certes, mais tout à fait grand en termes d'ambitions et de nouveautés artistiques. Néanmoins, il faut noter que l'organisation comportait des failles qui auraient dû être évitées, le cas des temps morts enregistrés entre les groupes et surtout l'absence d'éclairage dans plusieurs points stratégiques le long du parcours, notamment le dimanche gras.

Côté animation, seulement six (6) formations musicales [ Nouvo (Okyjems) - Chalè, Barikad Crew - Vwadezil - Brothers Posse - Roody Roodboy ] ont répondu présentes à l'invitation du comité de ce carnaval. Deux chars allégoriques pour un total de 5 reines, dix-sept bandes à pied, et pas moins d'une quinzaine de troupes de dances et autres groupes d'acteurs ont défilé, créant du spectacle pour le plus grand plaisir des fêtards.

Le char allégorique honorant certains musiciens disparus, dont Black Alex, Coupé Cloué, Ti Manno, Black Ez, Eric Charles, et celui faisant la promotion du marché Hypolite (ou marché en fer), offert par la mairie, sont autant d'œuvres créatrices à saluer.

La réalisation du projet " Lamayòt ", une inspiration du carnaval national de Rio (Brésil), a su transformer la rue Saint-Honoré en un géant podium pour la performance des troupes de danse et le défilé des bandes déguisées. Ce projet a particulièrement offert aux enfants, personnes âgées et handicapées l'opportunité de bien apprécier les spectacles offerts par ces différents acteurs. Voilà une autre belle initiative qui a marqué d'un trait indélébile cette grande fête populaire à Port-au-Prince.

Si certains groupes avaient raté leur participation au premier jour pour donner des prestations mi-figue mi-raisin, faut-il dire qu'ils ont livré une bien meilleure performance durant les 2è et 3è jours gras.

Vwadèzil habitué à cette grande fête, a dans une certaine mesure, créé une assez bonne animation pour faire danser les carnavaliers. Le chanteur Oky Jems, réputé pour ses animations de tonnerre sur le macadam, a déployé toute sa palette vocale pour tenter d'animer la foule. Affecté malheureusement par de multiples problèmes techniques, le premier jour gras en particulier, son groupe Nouvo n'a pas, dans l'ensemble, apporté grand-chose de nouveau à l'édition 2017 du carnaval de Port-au-Prince.

Le groupe Chalè, s'il n'a pas pu faire sauter les carnavaliers tout le long du parcours, a cependant dégagé de l'énergie nécessaire pour faire danser les fêtards par occasion. Le chanteur Antonio Cheramy, alias Don K-to (aujourd'hui Sénateur de la république), du groupe Brothers Posse a, semble-t-il, perdu un peu l'habitude du défilé carnavalesque. Si Brothers Posse n'a pas été trop ridicule, cependant il n'a pas pu animer comme espéré les milliers de fans qui l'accompagnaient. La magie habituelle de ce groupe n'était pas au rendez-vous.

Suvi pour sa part par des milliers de jeunes tout le long du parcours, le groupe rap créole Barikad Crew, comme à l'accoutumée, a fait vibrer le macadam particulièrement les deux dernières soirées.

La palme revient indiscutablement à Roody Rood Boy, la révélation de ce carnaval. Armé d'une meringue très populaire, ce groupe a été suivi par une foule compacte qui ne donnait presque aucune chance au chanteur principal et ses choristes de faire leur boulot. Les carnavaliers massés à l'avant comme à l'arrière du char ont dansé et chanté à tue-tête pour consommer sans modération les refrains de cette belle meringue baptisée 'M'Piwo Pase'w', considérée par plus d'un comme étant la meringue de l'année 2017.

135 blessés dont deux par balle, 52 arrestations, c'est le bilan partiel des incidents enregistrés fourni par les autorités locales la journée du mercredi 1er mars 2017.

Si tout n'a pas été parfait au niveau d'organisation, on ne peut pas nier que le cartel municipal de la ville de Port-au-Prince a su utiliser toutes les ressources dont il disposait pour ne pas priver les citoyens de la commune de cette belle traditionnelle fête populaire. Les port-au-princiens ont bel et bien célébré le carnaval en dépit de tout.

Dans l'ensemble, ce fut un carnaval à la hauteur de son enveloppe budgétaire et du nombre réduit de groupes participants. L'essentiel, les membres du cartel de la municipalité de Port-au-Prince ont su offrir à cette grande majorité d'habitués de cette fête populaire qui ne pouvaient pas faire le déplacement pour la ville des Cayes, l'opportunité de s'ambiancer eux aussi durant cette saison de folle réjouissance.

WILSON FERDINAND
Port-au-Prince, Mercredi 8 février 2017










HOME PAGE


Home

Home

Home

Home


Home


LE FLORIDIEN e-version
Vol.17 No.382 | March 1 - 15, 2017

Description: Page couverture

"NOS ANCIENNES EDITIONS (pdf)"

><br>
  <br><br><br><br>
 </A></div>
  </b> <br>
 
  
  <br>
  </center>  
        
      </p>
</div><br><br><br>
  
 <img border=0 src=




MADAME GOUGOUSSE HAITI CUP 2016
Dimanche 22 Mai 2016 / FIU North Stadium

Home





L’ACTUALITÉ EN VIDÉO


Vol inaugural de la American Airlines Miami vers Cap-Haïtien le jeudi 2 octobre 2014.


Home Haïti-Politique Florida Politic Culture Sports Communauté Editorial Haitian News

To contact us, please call (305)-610-7481 Thanks for visiting Le Floridien Newspaper


 

This site is progressively updated. Copyright 2013 Le Floridien Inc. All rights reserved - 2013   |  Tous droits réservés