Le Floridien.com
ABOUT US AD RATES MEDIA KIT CONTACT US PLACE an AD OUR ADVERTISERS OLD ISSUES
ACCUEIL / HOME HAITI-ACTUALITE COMMUNITY NEWS CULTURE SPORTS COMMUNAUTE EDITORIAL


Les Grenadières U-20 qualifiées pour la Coupe du Monde France 2018
1 Février 2018 | 5h16 PM ET


Par Dessalines Ferdinand

La sélection haïtienne féminine de football s'est bel et bien qualifiée pour la phase finale de la Coupe du Monde Féminine 2018 des moins de 20 ans (U-20), une compétition organisée par la FIFA et qui aura lieu au mois d'août prochain en France. Suite à leur victoire étriquée par 1 but à 0 dimanche soir (29 janvier) contre le Canada dans un match comptant pour la troisième place, les Grenadières ont ainsi pu valider le dernier billet qualificatif de la zone Concacaf.

La rencontre qui s'est déroulée au stade Ato Boldon "Couva" à Trinidad a démarré sur les chapeaux de roue. L'équipe haïtienne a exercé une forte pression sur la défense canadienne dès l'entame du match. Rigoureuses derrière et appliquées dans leurs relances, les Grenadières respectaient à la lettre les consignes de leur coach.

C'est ainsi qu'à la 18ème minute, bien servie par une passe millimétrée de la talentueuse capitaine Nérilia Mondésir, la milieu de terrain Sherly Jeudi (dossard No. 9) s'est retrouvée en position idéale pour mettre le ballon en pleine lucarne, malgré la pression de 2 défenseuses canadiennes lancées à ses trousses.

La léoganaise a en effet pris de vitesse les défenseuses centrales canadiennes Maya Antoine No. 16 et Ariel Young No. 19 pour venir battre d'une superbe frappe sèche la gardienne adverse Rylee Foster No. 1. Cette dernière, malgré sa sortie anticipée, a fini par perdre son face-à-face et ne pouvait que suivre d'un regard impuissant la trajectoire du cuir qui est passé juste en dessous de la barre transversale. La même Foster a d'ailleurs permis à ses coéquipiers de rester dans le match en empêchant quelques minutes plus tard son équipe d'encaisser un deuxième but tout fait. Face aux incursions répétées d'une Jeudi Sherly décidément bien en jambes, la défense canadienne a failli craquer à de nombreuses reprises. Deux minutes avant la pause, Rylee Foster s'est une nouvelle fois illustrée sur une frappe d'une trentaine de mètres de Melchie Daëlle Dumonay. Sans cette parade, les joueuses U-20 d'Haïti auraient pu doubler la mise en première période et plier presque définitivement le match grâce à une confortable avance.

Au retour des vestiaires, la partie allait devenir plus ouverte avec des assauts dangereux de part et d'autre. Face au collectif canadien qui se dévoilait davantage et cherchait à égaliser à tout prix, les jeunes "Grenadières" haïtiennes se montraient tranchantes en contre grâce à leur duo d'attaquantes particulièrement en verve. Avec un peu plus de réussite, elles auraient même pu alourdir l'addition sur de nombreuses occasions franches. Vers la fin du match, la portière canadienne a en effet sauvé les meubles en détournant en corner une énième frappe qui prenait la direction des filets.

De l'autre côté du terrain, si la gardienne haïtienne Kerly Theus a passé une première mi-temps relativement tranquille, la deuxième fut beaucoup plus mouvementée. Elle a dû sortir ses gants à plusieurs reprises pour annihiler les attaques de l'équipe adverse et garder ainsi sa cage inviolée. Face à des Canadiennes qui cherchaient à tout prix à revenir au score, la défense haïtienne a réussi à tenir la baraque et n'a jamais cédé à la panique. Concentrées et disciplinées jusqu'au coup de sifflet final, les jeunes haïtiennes ont donné une bonne leçon de maitrise à des Canadiennes désespérées. Si ces dernières entamaient le match dans la peau de grandes favorites, surtout après leur victoire 4-0 durant la phase de groupes, les Haïtiennes ont montré qu'elles avaient elles aussi de solides arguments à faire valoir et qu'elles n'étaient pas là pour faire de la figuration. Une mention spéciale toutefois à Nérilia Mondésir qui a joué en véritable patronne et a tenu le milieu de terrain de son équipe d'une main de fer. En plus de sa passe décisive, elle a été derrière la plupart des montées offensives de son équipe jouant à la perfection son rôle de tour de contrôle.

Concernant la compétition en elle-même, il faut savoir que La CONCACAF avait droit à seulement 3 billets pour le mondial féminin des moins de vingt ans. Les Grenadières étaient donc obligées de tout donner dans cet ultime test en forme de match couperet. On a d'ailleurs tous ressenti dès l'entame de la rencontre que la motivation et la rage de vaincre étaient à mettre à l'actif de l'équipe haïtienne qui a délivré un vrai récital footballistique : passes courtes et précises, débordements sur les côtés, maitrise défensive, contre-attaques éclairs, présence dans les airs… tout y était. Les filles ont montré un visage technique séduisant et ont su faire oublier la déconvenue qu'elles avaient subie en match de poule.

Le Canada, quant à lui, semble s'être reposé sur ses lauriers après sa large victoire 4-0 lors de la première confrontation de groupe entre les deux équipes, croyant que ce match de classement serait une simple sinécure. Mais au football, il n'y a plus de petites équipes et le moindre excès de confiance peut se payer "cash". Les entraineurs expérimentés ne cessent de répéter à leurs joueurs qu'il ne faut jamais sous-estimer l'adversaire sous peine de mordre la poussière, une consigne que l'entraineuse canadienne Bev Priestman a manifestement oubliée de communiquer à ses protégées.

Pourtant, le parcours des Grenadières n'a pas été de tout repos. En phase de poules, les joueuses U-20 d'Haïti se sont qualifiées pour les demi-finales après deux victoires consécutives sur le même score de 3-2. Elles ont d'abord balayé l'équipe de Trinité-et-Tobago après avoir été menées au score par 0-2, avant de s'imposer plus facilement contre l'équipe du Costa Rica deux jours plus tard.

Intelligemment, dans un dernier match de poule sans enjeux, le sélectionneur français d'Haïti, Marc Collat (également entraîneur de la sélection nationale senior masculine de football d'Haïti), avait fait tourner l'effectif, préférant aligner contre le Canada la plupart des joueuses réservistes même si cela s'est soldé par une défaite de 4-0 (mi-temps 3-0) sans conséquence. Une tactique payante donc, car en plus de laisser ses joueuses-cadres récupérer, elle empêchait les Canadiennes de jauger les capacités réelles des Grenadières qui ont bien caché leur jeu et ont su ressortir leurs griffes au bon moment.

Même si le Canada a terminé premier de son groupe devant Haïti, le Costa-Rica et Trinité-et-Tobago avec neuf points, il n'a pu se qualifier pour la grande finale après son élimination en demi-finale par le Mexique aux tirs au but. Les Grenadières ont porté l'estocade en mettant fin à leur rêve de participer à la nouvelle grande messe footballistique qui aura lieu l'été prochain en France.

"Nous savions avant le tournoi que l'équipe haïtienne serait une menace. Nous avons fait face à une équipe haïtienne compétitive qui joue du soccer très direct. Et en raison des conditions, nous avons eu de la difficulté, " a déclaré Bev Priestman, entraîneuse de l'équipe féminine canadienne U-20. Faut-il rappeler à Mme Priestman que les "conditions difficiles" évoquées sont valables pour les deux équipes, et que la cela ne saurait cacher la supériorité technique, tactique et physique des Grenadières tout au long de la partie.

Le match décisif a été retransmis en direct sur plusieurs chaînes de télévision en Haïti. Le public national espérait voir les jeunes footballeuses d'Haïti, surnommées affectueusement " les Grenadières ", obtenir pour la première fois dans l'histoire de la république caribéenne un billet qualificatif pour la coupe du monde féminine U-20. Déjà en demi-finale face à la sélection américaine, on sentait bien que nos valeureuses guerrières avaient les outils pour faire un grand coup. Jouant à 10 contre 11 durant les 10 dernières minutes d'un match très serré, elles ont réussi à puiser dans leurs forces et ont trouvé le courage nécessaire pour égaliser dans le temps additionnel. Malheureusement, la loterie hasardeuse des tirs au but est passée par là et il fallait bien départager les 2 équipes (séance de penalties qui s'est achevée sur le score de 0-3 en faveur des USA). Mais ce n'était que partie remise, car l'objectif ultime des Grenadières était bel et bien la qualification.

Par ailleurs, en finale du Championnat féminin de la CONCACAF, le Mexique a vaincu les États-Unis. Après un pointage nul de 1-1, les Mexicaines l'ont emporté 4-2 aux tirs au but, confirmant leur montée en puissance observée tout au long de la compétition.

Qualification historique

Historiquement, c'est la première fois qu'une équipe féminine caribéenne, en l'occurrence Haïti, se qualifie pour la coupe du monde FIFA dans la catégorie des moins de 20 ans. La zone Concacaf a toujours été dominée par les équipes féminines d'Amérique du Nord, principalement celle des États-Unis d'Amérique qui n'avait jamais perdu un match ni même fait match nul en demi-finale régionale qualificative pour la coupe du monde. Mais, faut-il mentionner que les joueuses U-20 d'Haïti leur ont donné du fil à retordre et ont montré une belle résistance durant la demi-finale du vendredi 26 janvier 2018. De bon augure pour l'équipe haïtienne lors de son prochain rendez-vous mondial, surtout lorsque l'on sait que l'équipe américaine a été 3 fois championne du monde (2002 - 2008 - 2012), ce qui en fait l'équipe la plus titrée, ex aequo avec l'Allemagne.

En inscrivant le but décisif face au Canada (1-0), la léoganaise Sherly Jeudi a non seulement permis à Haïti de se qualifier pour sa première phase finale d'un mondial de la Fifa en football féminin, mais également d'atteindre la barre symbolique de cinquante (50) buts durant les éliminatoires faites de trois phases. C'est une équipe haïtienne offensive qui s'est octroyée le droit d'être présente en France en été prochain.

Cette qualification représente donc un véritable exploit pour les jeunes Grenadières qui ont su s'imposer avec l'art et la manière. " Désormais Haïti fait partie du cercle très fermé des seize (16) meilleures nations mondiales qui pratiquent le foot féminin ", lit-on sur la page Facebook de la fédération haïtienne de football. Un tournant important pour le football des pays de la Caraïbe. " Pari formidable réussi par Haïti ", a commenté le président de la fédération haïtienne de football, le Dr. Yves 'Dadou' Jean Bart.

Après la qualification de l'équipe nationale masculine en 1974, puis celle des moins de dix-sept (17) ans masculins en 2007, c'est au tour de la sélection féminine U-20 de faire flotter le bicolore haïtien sur la scène internationale en prenant prochainement part à ce mondial.

La phase finale de la Coupe du monde (FIFA U-20) sera disputée en France et verra la participation de 16 pays. La compétition aura lieu dans 4 stades où se dérouleront 32 rencontres, du dimanche 5 au vendredi 24 août 2018.

Pluies de félicitations et récompenses

En transit à Miami pour regagner Haïti le soir du lundi 29 janvier (la délégation devait prendre un vol pour Port-au-Prince tôt mardi matin), les joueuses haïtiennes ont été accueillies par plusieurs dizaines de supporters à l'aéroport international de Miami. Une petite réception improvisée a même été organisée en l'honneur des Grenadières à " Lakes Community Ballroom " dans la ville de Lauderdale Lakes, à environ une trentaine de minutes en voiture de Miami. La fête a duré jusqu'à 3 heures du matin.

La ministre de la Jeunesse et des Sports, Mme Régine Lamur, s'est réjouie de la victoire de la sélection U-20. "Félicitations à nos jeunes Grenadières des moins de 20 ans qui ont fait la fierté du pays en réalisant ce que l'on croyait impossible! Cette génération vient d'écrire une page importante dans notre histoire. Elle est entrée dans la légende du football mondial."

Le chef de l'état, Jovenel Moïse, a également salué cette victoire historique. " Félicitations à notre équipe féminine des moins de 20 ans pour sa qualification pour la coupe du monde qui aura lieu en France cette année. Brillante, l'équipe haïtienne, à l'image de Sherley Jeudy, a affiché une attitude gagnante qui a payé face au Canada. Haïti est fière de vous. " Sur son compte Twitter, le responsable de la firme Sogener, Dimitri Vorbe, a annoncé vers 2 h 20 de l'après-midi que la Fondation du Groupe Jean Vorbe a décidé d'accorder à chaque membre de l'équipe nationale U-20 la somme de mille dollars américains pour les remercier de l'exploit réalisé en remportant la victoire dimanche dernier sur le Canada.

"Elles (les Grenadières) ont obtenu un grand résultat avec très peu d'encadrement! Nous sommes fiers de notre équipe nationale !, " a tweeté Dimitri Vorbe ce mardi 30 janvier 2018.

Selon le site internet rezonodwes.com, le journaliste Guerrier Henri, durant son émission " Boukante Lapawol " du lundi 30 janvier, a confirmé que l'homme d'affaires et maire de la commune de la Croix des Bouquets, Rony Colin, a offert de son côté dix mille dollars américains à l'équipe féminine des moins de vingt ans pour encourager et aider les joueuses à bien se préparer, ceci afin que leur première participation à cette coupe du monde se passe dans les meilleures conditions possibles et soit, on l'espère, ponctuée de réussite.

Composition d'Haïti face au Canada, le dimanche 28 janvier 2018

Gardienne : Kerly Théus No. 1 - Défenseuses : Rosianne Jean No. 13, Naphtalie Northé No. 3, Dougénie Joseph No. 5, Ruthny Mathurin No. 2 - Milieux : Danielle Etienne No. 15, Betina Petit-Frère No. 6 (remplacée à la 69e min par Nélourde Nicolas No. 8), Sherlie Jeudy No. 9, Roseline Eloissaint No. 11 (remplacée à la 81e min de jeu par Rachelle Caremus) - Attaquantes : Nérilia Mondésir No. 10 (capitaine), Melchie Daëlle Dumonay No. 18 - Entraîneur : Marc Collat.







HOME PAGE




Home

Home

Home


Home


LE FLORIDIEN e-version
Vol.18 No.403 | February 1 - 15, 2018

Description: Page couverture

"NOS ANCIENNES EDITIONS (pdf)"

><br>
  <br><br><br><br>
 </A></div>
  </b> <br>
 
  
  <br>
  </center>  
        
      </p>
</div><br><br><br>
  
 <img border=0 src=




MADAME GOUGOUSSE HAITI CUP 2016
Dimanche 22 Mai 2016 / FIU North Stadium

Home





L’ACTUALITÉ EN VIDÉO


Vol inaugural de la American Airlines Miami vers Cap-Haïtien le jeudi 2 octobre 2014.


Home Haïti-Politique Florida Politic Culture Sports Communauté Editorial Haitian News

To contact us, please call (305)-610-7481 Thanks for visiting Le Floridien Newspaper


 

This site is progressively updated. Copyright 2013 Le Floridien Inc. All rights reserved - 2013   |  Tous droits réservés