Un éminent pédiatre et cardiologue d’origine haïtienne, le Dr Jean Claude Fouron, reçoit l’une des plus hautes distinctions du Canada. Il rejoint, au sein de l’Ordre du Canada, de nombreuses autres personnalités récompensées pour leur œuvre et leur contribution à ce pays.

SERVICES ABOUT US AD RATES MEDIA KIT CONTACT US PLACE an AD OLD ISSUES OUR ADVERTISERS
Directeur de Publication - Publisher: Dessalines Ferdinand
Online Edition Home Haïti-Politique Culture Sports Actu Communautaires Editorial Haitian News


CHS fête ses 23 ans!

LITTLE HAITI (LF) - En 1989, le Centre de santé communautaire "Center for Haitian Studies (CHS)", ouvrait officiellement ses portes. Le vendredi 23 mars dernier, il fêtait son 23ème anniversaire.

Personnalités communautaires, politiciens, simples citoyens, employés et anciens collaborateurs, tous s'étaient donnés rendez-vous dans la soirée, lors d'un 6 à 9, pour festoyer et en apprendre davantage sur cette institution ayant une mission socio-éduco-sanitaire, localisée au 8260 N.E. 2è Avenue, à Miami.

L'évènement déroulé dans une grande salle située au 2ème étage de l'impressionnant bâtiment, a été l'occasion de rappeler l'histoire de ce centre de santé communautaire situé au coeur du quartier de Little Haiti et de rendre hommage à son directeur exécutif, Dr. Larry Pierre, MD MPH et à d'autres hauts responsables ayant marqué leur présence au sein de son Conseil d'Administration.

L'idée de mettre sur pied ce centre de santé était venue à un moment où l'épidémie de sida avait pris des proportions alarmantes au sein de la communauté multi-ethnique en Floride du Sud, avec un taux d'infection élevé de VIH particulièrement observé chez les immigrants d'origine haïtienne.

En mars 1989, Dr. Larry Pierre et plusieurs de ses collègues, alors fraîchement diplômés de Florida International University School of Medicine, dont Brian Padge, Henry Julme, Louis Bernard Antoine et Ermane Robin, plantaient donc les premières semences de ce centre communautaire. Plus de deux décennies plus tard, les racines de cet organisme à but non lucratif, enfouies profondément dans la communauté haïtienne, ont touché des milliers de patients l'ayant fréquenté durant ces 23 dernières années.

La confusion au sujet de la cause de l'augmentation du nombre de cas de personnes infectées par le VIH chez nos compatriotes, avait conduit les scientifiques et le public en général à percevoir "être haïtien" comme un facteur de risque dans la contractation et la transmission de l'épidémie du syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA). La Food and Drug Administration (FDA) et les Centers for Disease Control (CDC) avaient même indexé les Haïtiens de porteurs sui generis du virus.

Touchés dans leur dignité humaine, les membres de la communauté haïtienne des Etats-Unis montrèrent leur mécontentement à travers une marche historique, le 20 avril 1990, qui avait réuni plus de 120 000 personnes par delà les divisions sociales. Les Haïtiens voyaient l'association faite du sida à leur origine comme étant une conspiration contre eux comme des immigrants indésirables aux États-Unis.

La création de Center for Haitian Studies a apporté un grand ouf de soulagement pour les compatriotes de l'époque infectés par le virus. Les patients haïtiens voyaient dans ce centre de santé communautaire un lieu où l'on peut se confier en toute confidentialité. Au cours de ces dures années pour les immigrants haïtiens aux Etats-Unis, CHS avait ainsi jeté les bases d'une solide fondation de ce qui est devenu le seul programme de référence et de renommée nationale en matière de soins de santé et de prévention du VIH/SIDA.

Dans ses propos de circonstance, le directeur éxécutif, Dr. Larry Pierre, a rappelé la triple mission socio-éduco-sanitaire du centre et la contribution ô combien précieuse de nombreux partenaires communautaires et de bénévoles.

« Le projet de mettre sur pied ce centre de santé communautaire à Little Haiti a toujours été un projet rassembleur », a dit le principal responsable dans sa longue intervention. Il a profité de ce rassemblement pour remercier toutes celles et tous ceux qui ont contribué, de manière directe ou indirecte au succès de l'institution qu'il dirige, soit : les membres du Conseil d'Administration qui sont pour la plupart des bénévoles, les professionnels engagés, les partenaires, le petit personnel.

Dr. Pierre insiste sur la spécificité du centre qui consiste de mettre les étudiants et diplômés en médecine au cœur de l'action et de reconnaître qu'ils ont l'expérience et des compétences.

Plus loin, le directeur exécutif explique pour dire qu'il travaille à la tête de l'institution depuis plus de quinze ans sans percevoir un centime de salaire, et qu'en maintes occasions, il a puisé dans les fonds de son entreprise privée [ Greater Miami Health Education & Training Center ] pour renflouer le compte du centre de santé communautaire, lequel dans le temps recevait des subventions des gouvernements local, regional et fédéral totalisant prêt de 1.5 millions de dollars annuellement, tandisque pour ces trois dernières années, les subventions n'atteignaient pas la barre des 100,000 dollars.

Daphne D. Campbell, deputée régionale Représentante du District 108 du comté de Miami-Dade à Tallahassee, a félicité l'équipe dirigeante de l'institution et a remis à son Directeur Exécutif, Dr. Larry Pierre, une plaque de reconnaissance pour les vingt-trois années dévouées à la promotion de la bonne santé de plusieurs milliers de patients dans le comté. La députée floridienne a aussi montré son appréciation pour le travail d'équipe accompli par tous les membres du personnel du centre, en lui remettant aussi une plaque de remerciement qu'il a acceptée au nom de ses collaborateurs et employés.

Notons que Dr. Jean Baptiste Charlot MD, FACOG., Dr. Larry Pierre MD MPH et le sociologue Raymond Exumé ont reçu chacun une petite plaque cadeau des mains de deux jeunes cadres de cette institution pour souligner leur travail acharné au sein de celle-ci.

La soirée a été agrémentée par la dégustation d'un vin et d'une petite animation musicale signée d'un trio de musiciens, dont le guitariste Ernst Regis et le tambourineur Joseph Senatus alias Ti Rouge. Nous devons aussi souligner la remarquable contribution des artistes peintres Frantz Charlemagne, Augustin Rosier et Evens Florestal à cet événement. Au total, une quarantaine de peintures tapissaient ce soir là la grande salle de célébration et les couloirs y donnant accès.

DF/Le Floridien

Mis à jour le 4 avril 2012

Retour à la page d'Acceuil
[ HOME ]





Home


Home



Home



Home






Toute reproduction du contenu de ce site ou de ces éléments graphiques quels qu'ils soient sans
autorisation expresse de "LE FLORIDIEN" est formellement interdite.

____________________________________________________________________
Ce site est progressivement mis a jour / This site is progressively updated.
______________________________________________________________________

© 2001 Le Floridien. All rights reserved.

To contact us please call (305)-610-7481
Thanks for visiting Le Floridien Newspaper.