Un éminent pédiatre et cardiologue d’origine haïtienne, le Dr Jean Claude Fouron, reçoit l’une des plus hautes distinctions du Canada. Il rejoint, au sein de l’Ordre du Canada, de nombreuses autres personnalités récompensées pour leur œuvre et leur contribution à ce pays.

SERVICES ABOUT US AD RATES MEDIA KIT CONTACT US PLACE an AD OLD ISSUES OUR ADVERTISERS
Directeur de Publication - Publisher: Dessalines Ferdinand
Online Edition Home Haïti-Politique Culture Sports Actu Communautaires Editorial Haitian News


Un policier haïtien-américain tué en Haïti

NORTH MIAMI, Floride (LF) - Jean Barthelus, un agent de la patrouille routière de la Floride a été assassiné à Port-au-Prince, tard dans la soirée du vendredi 8 juin dernier, alors qu'il rendait visite à un membre de sa famille malade.

Il s'agit d'un crime effectué par deux individus qui ont agité le bras à son approche. Dans un reflexe coutumier (toujours prêt à aider les gens en difficulté sur le tronçon du Turnpike, l'une des principales autoroutes de Floride, où il était affecté ), il s'est alors arrêté, raconte un membre de sa famille vivant à North Miami.

"Il pensait qu'il y avait un problème". Cette décision lui fut fatale. Les voyous ont fait feu et Barthelus, 47 ans (il allait avoir 48 ans le mercredi suivant, 13 juin), a été tué sur le coup. Cela s'est pas passé à Turgeau, un quartier résidentiel de Port-au-Prince.

La victime a reçu de plein fouet une fusillade nourrie, raconte-t-on. Selon ses proches, les hommes lui ont logé plusieurs balles dans la bouche et à la tête, au moment où il tentait de prendre son revolver. Son cadavre a été découvert vers Une Heure du matin dans la nuit de vendredi à samedi.

"Nous sommes en état de choc" dit sa cousine Dorothy Borgelin, 44 ans, qui décrit le défunt comme son meilleur ami.

" Nous ne savons pas encore s'il s'agit d'un assassinat ou si c'était plutôt un vol à main armé. Ont-ils pris quelque chose sur la victime ? Nous ne savons pas. Ce dont nous sommes sûrs c'est qu'il est mort ".

La mort de Barthelus est difficile à expliquer. "Je ne comprends pas ce qui s'est passsé exactement. Le cas de Jean est l'un des trop nombreux cas en Haïti en ces dernières années", déplore le pasteur de la famille, Samson Borgelin.

Amis et collègues du disparu se sont réunis au domicile de la famille le dimanche suivant sa mort, pour montrer leur soutien dans cette épreuve difficile.

"Nous n'allons plus le voir autour de nous", a déclaré sa nièce Patricia Corbin vantant les bonnes qualités du regretté : " Il était très humble, très déconneur et toujours prêt à aider les autres. Il était toujours là pour moi chaque fois j'en avais besoin ".

Pour honorer la mémoire de l'agent de la patrouille routière, les drapeaux ont été mis en berne au quartier général du Florida Hyway Patrol à Sweetwater. "On dit que Dieu choisit toujours les plus belles fleurs pour son jardin. C'est ce qui est arrivé ! Jean était une belle fleur ", a déclaré le porte-parole de l'institution policière, l'agent Joe Sanchez.

Dans un communiqé le Florida Hyway Patrol étend ses plus profondes sympaties et condoléances à la famille éplorée.

Les autorités haïtiennes n'ont encore rien dit concernant cette fusillade qui a entrainé la mort du policier américain.

Le trooper Jose Sanchez dit que le Florida Highway Patrol travaille de concert avec les autorités américaines et les officiels haïtiens.

La cause de l'assassinat de Jean Barthelus demeure encore inconnue, mais sa famille et ses amis ont désespérément besoin des réponses à ce crime. "Tout le monde veut savoir qu'est-ce qui s'est passé exactement ". " Pourquoi, pourquoi on l'a assassiné? " Nous avons juste besoin de réponse ", a déclaré Dorothy Borgelin.

" Nous ne connaissons pas le motif pour lequel on l'a assassiné, ce qui nous tue. Nous ne savons pas si quelqu'un tentait de lui voler ou autre chose ".

" Pour le moment, nous sommes consternés, nous ne savons quoi dire, sinon qu'une seule chose: Nous attendons que le Gouvernement haïtien nous donne au moins une réponse à nos questions ".

Paul Barthelus, frère du défunt trooper est inconsolable. Cependant sa mère de 80 ans, Emilie Barthelus, est moralement forte, en déclarant : " Dieu m'a donné de la force pour pouvoir surmonter cette dure épreuve ".

" C'est mon dernier fils," "Il était une personne aimable, très humble, toujours près à aider sa communauté ", a-t-elle ajouté.

Jean Barthelus était le pilier de la famille. Il a quitté Haïti pour commencer une nouvelle vie ici en Floride. Il a travaillé dur pour acheter une maison pour sa mère à North Miami, où habitent aujourd'hui plusieurs autres membres de sa famille, raconte un ami du disparu.

Jean Barthelus était affecté à la Troupe " E Miami " et en était à sa deuxième année au sein du Florida Hyway Patrol, après avoir travaillé au bureau de Broward Sheriff . "Jean a toujours été un agent exemplaire. C'était quelqu'un de vrai, un homme dédié à sa profession et avec qui c'était un plaisir de travailler , un trooper sur qui vous pouviez compter pour être toujours à l'heure au travail, et venir aider lorsque nous en avons besoin", a déclaré le lieutenant André Jenkins.

" Il est un devoir pour nous du Florida Highway Patrol d'être aux côtés de la famille éplorée, peut-être qui ne trouvera jamais un sens à la disparition leur bien-aimé, pour leur apporter notre soutien dans ce moment difficile ", a-t-il ajouté.

" Nous essayons de tenir bon et juste faire ce que nous devons faire pour essentiellement le mettre mettre au repos définitif ", a déclaré un membre de la famille.

L'agent de la patrouille routière de la Floride Jean Barthelus était un gradué de FIU. Il laisse dans le deuil son épouse, sa fille, sa mère vivant à North Miami, ainsi que trois frères et trois soeurs. Sa dépouille devrait être rapatriée incessamment aux Etats-Unis pour ses funérailles.

Le Floridien

Mis à jour le 16 juin 2012




Retour à la page d'Acceuil
[ HOME ]





Home


Home



Home



Home






Toute reproduction du contenu de ce site ou de ces éléments graphiques quels qu'ils soient sans
autorisation expresse de "LE FLORIDIEN" est formellement interdite.

____________________________________________________________________
Ce site est progressivement mis a jour / This site is progressively updated.
______________________________________________________________________

© 2001 Le Floridien. All rights reserved.

To contact us please call (305)-610-7481
Thanks for visiting Le Floridien Newspaper.