.

SERVICES ABOUT US AD RATES MEDIA KIT CONTACT US PLACE an AD OLD ISSUES OUR ADVERTISERS
Directeur de Publication - Publisher: Dessalines Ferdinand
Online Edition Home Haïti-Politique Culture Sports Actu Communautaires Editorial Haitian News


Cayes-Carnaval 2012 : un franc succès populaire !



BERGEAUD, Cayes -- Ils étaient plusieurs centaines de milliers de personnes, venant de différentes régions du pays et de l'étranger à prendre part aux trois jours gras (dimanche 19 au mardi 21 février ) du carnaval officiel organisé pour la première fois dans une ville de province, Les Cayes.

Alors que de nombreux habitués de cette grande fête populaire s'étaient montrés peu favorables à cette décision unilatérale du chef de l'Etat haïtien Michel Joseph Martelly, les cayens eux, affichaient un optimiste sans bornes, une volonté de fer et l'envie de réaliser cet événement.

La foule des participants a vécu trois jours d'ambiance festive, de rencontres, de retrouvailles et de vibrations sonores avec le défilé de quatorze groupes musicaux ( Carimi, Kreyol La, Ram, Mass Kompa, Rock Fam, T-Vice, T Micky, Barikad Crew, Djakout #1, Koudjay, Racine Mapou, Boukman Eksperyans, Brothers Posse, New Krezi) venus de la capitale Port-au-Prince, et les formations G7, Freedom, Les Mélomanes de Coteaux, représentant la métropole sud.

C'est dans le cadre exceptionnel de l'hôtel Dan's Creek de Port-Salut, où s'est déroulée la cérémonie de lancement officiel du carnaval, que le chef de l'état a déclaré Ouvert les festivités (à 8hr 17) la soirée du samedi 18 février, en présence de la Première dame Sophia Saint-Rémy Martelly, les 6 rois et 27 reines, du maire de la ville Patrice Menard, et de quelques invités tirés sur le volet.

Prenant la parole à l'ouverture de la cérémonie, le maire Menard a remercié le président Martelly d'avoir fait choix de la ville des Cayes pour abriter le carnaval 2012. "C'est un rêve que les Cayens chérissaient depuis longtemps, et que le moment est venu pour eux de montrer au reste du pays de quoi ils sont capables en matière d’organisation de spectacles de rue" , a dit M. Menard.

Le président Martelly a fait part de sa satisfaction (jusqu'à cette soirée) de la bonne organisation de l'événement. Le chef de l'Etat a remercié tous ceux qui, d'une façon ou d'une autre, ont contribué à la mise en place du Carnaval officiel 2012, et se dit déjà fier du travail réalisé par les membres du comité mixte, tout en rappelant qu'ils l'ont aidé à faire de son rêve une réalité, non sans remercier les populations des Cayes, de Port-salut et de Camp-Perrin pour leur hospitalité.

Les festivités caranavalesques étant officiellement lancées, Mme. Josette Darguste, vice-présidente du comité mixte et représentante du ministère du tourisme, en tant maîitresse de cérémoinie, a ensuite introduit au couple présidentiel, les stylistes, les créateurs, les architectes, dont Arnelle Laguerre, Yvonne Prophète, Maguy Durcé, Felicia Dell, Mayere David, Marie Lucie Cadet, Michel Chataigne, Philippe Dodard, Frantz Verette, Marie May Foucand, Sandra Beaubrun, qui ont contribué à la beauté du carnaval, avant de présenter les rois et reines, pour la plupart des écoliers du secondaire et quelques universitaires.

Déroulé autour du thème : " Ayiti ap dekole ; Okay pran douvan " (Haïti décolle ; Les Cayes font le premier pas), les défilés ont globalement été traditionnel et folklorique, faisant de nombreux hommages à la culture haïtienne et à ses racines. Les parades ont été de niveau raisonnable. Les Cayes ont démontré sa force en matière d'écoles de danse (une quinzaine environ a pris part au défilé). Pour un coup d'essai, le carnaval des Cayes 2012 mérite une belle note pour son organisation.

Mise en branle du cortège

Le long cortège s'est mis en branle vers 2hrs de l'après-midi le dimanche gras avec le défilé de plus de deux milles (2,000) figurants représentant différentes expressions carnavalesques traditionnelles, partant du terrain Brefaite (sud de la ville) en passant par la rue Toussaint Louverture-Gabions et 1ère Grand-Rue pour aboutir jusqu'au boulevard des Quatre Chemins, un parcours d'ennviron 4 kilomètres.

Le Président Michel Joseph Martelly et la Première Dame Sophia Saint-Rémy Martelly ont participé aux trois jours gras. Le chef de l'état s'est même offert une parade dans les rues le premier jour, peu après 5 heures pm, pour effectuer le parcours à moto, accompagné d'un flot de véhicules, à bord desquels étaient montés des agents de sécurité rapprochée et plusieus hauts gradés des différentes unités de la PNH lourdement armés, avant de s'installer sur le stand officiel de la Présidence.

Grosses têtes, clowns, échassiers, déguisements, danses, maquillage, animations, feux d’artifices, joie et bonne humeur... tous les ingrédients étaient présents pour faire de ces trois jours, un moment mémorable.

Les dix-sept chars musicaux, 11 chars allégoriques, 13 écoles de danse, et une vingtaine de bandes à pied et bandes déguisées de la métropole du Sud et de ses environs, ont animé le macadam durant les trois jours gras.

C'est la formation Carimi qui a ouvert le cortège des gros cylindrés le premier jour gras avec un son moyen pour une animation toutefois très pratique, suivi entre autres de Kreyol La, Ram, Mass Kompa. à l'arrivée du char de Carimi au niveau du stand de la Présidence, une coupure d'électricité affectait un peu pendant une quinzaine de minutes, le défilé du cortège, sans occasionner aucun incident regrettable. Il était 9hr 30 du soir.

Les groupes musicaux ont dans l'ensemble offert une animation de très bonne facture tout le long du parcours, à coups de slogans et surtout de rythmes endiablés.

Cependant, en raison du manque de popularité de leur méringue 2012, plusieurs grands habitués de cette fête populaire ont dû puiser dans leur répertoire pour trouver de quoi à justifier leur présence dans le défilé. Le cas de Ram, King Posse et Boukman Eksperyans.

Le groupe T Vice réputé " mèt beton ", [ CHAMPION du Carnaval ], s'est montré très impressionnant dès le dimanche gras, tant au niveau de la sono qu'au niveau d'animation, tandis que son rival Djakout #1 avait raté le premier jour comme d'habitude, à cause de son système de sonorisation qui n'était pas parfait.

La bande à Roro et Shabba s'est réveillée le lendemain lundi (2è jour gras) pour signifier qu'elle demeure une formation incontournable en période carnavalesque. Djakout #1 s'est aussi affirmée le troisième et dernier jour gras, faisant particulièrement preuve de puissance pour animer autant la foule des carnavaliers. Par moment les transfuges de Djakout Mizik devaient remonter dans le temps pour sortir leur carte de slogans pour pouvoir tenir tête face à une redoutable formation T-Vice qui avait déjà pris le dessus dès le premier jour dans ce duel musical sur le “béton” qui passionne chaque année des dizaines de milliers de carnavaliers. T Vice a su drainer chaque jour une foule de carnavaliers (à l’avant comme à l’arrière de son char), et ce jusqu’à 9 heures 30 du matin le mercredi des cendres au carrefour Quatre Chemins.

King Posse, chouchou de la jeunese des années 90, a fait piètre prestation. Leurs anciens tubes n'ont eu aucun effet sur le public. Ce pour dire que les Black Alex, Samy B et Haitian Buju ne sont que du passé dans le monde du carnaval haïtien.

Racine Mapou est aussi une grande déception. Ce groupe, unique pour son genre musical dans le défilé carnavalesque, est devenu aujourd'hui l'ombre de lui-même. Sans Leonord Fortuné dit Azor, Racine Mapou semble désormais de faire tomber en transe les carnavaliers.

Sécurité quasi parfaite

Le carnaval des Cayes s'est donc déroulé dans une ambiance de sécurité quasi parfaite. Aucun problème majeur n'est à signaler. Une météo presque parfaite a fait du plus grand événement culturel du pays un plaisir incommensurable.

La police nationale d'Haïti (Pnh) avait visiblement augmenté son effectif dans le Sud. Des agents de l'ordre ont assuré une présence constante sur tout le parcours. Au moins une quinzaine de policiers étaient postés à chaque carrefour. Plusieurs interpellations ont été effectuées et des armes à feu saisies, selon une source policière.

Bilan : 1 mort, environ 200 blessés

L'unique incident inquiétant à noter, c'est la chute accidentelle d'un musicien de Rèv du char du groupe le deuxième jour gras. Bilan des trois jours gras : Un mort (un jeune homme de 29 ans venu de Port-au-Prince, Schiller Guerrier, qui était en état d'ivresse, a été tué par un char qui lui est passé dessus dans la nuit de lundi à mardi) et environ 200 blessés ont été admis dans les centres hospitaliers du Sud.

Au niveau de la route, un seul cas d'accident a été enregistré. Les deux victimes qui se trouvaient dans la voiture ont été transportées d'urgence dans un centre hospitalier de Petit-Goâve, a-t-on rapporté. D'autre part, une personne est morte noyée et une autre était portée disparue suite au naufrage le dimanche gras d'un yacht au large des Cayes. L'embarcation qui transportait cinq jeunes gens venus participer au carnaval se dirigeait vers la localité de Flamant lorsqu'elle a été renversée au milieu de la mer très agitée. Les trois rescapés s'en sortis sains et saufs.

Port-au-Prince aura son Carnaval

Rappelons que le président Michel Martelly a annoncé lors d'une conférence le mardi gras la tenue du carnaval des fleurs à Port-au-Prince pour le mois de juillet prochain.

"Je trouvais très indécent d'organiser le carnaval officiel au Champ de Mars où des milliers de personnes victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010 vivent encore sous des tentes de fortune dans des conditions révoltantes ", s'est justifié le premier mandataire de la nation.

" Une fois les places du Champ de Mars seront libérées et réhabilitées, le carnaval de Port-au-Prince aura bel et bien lieu ", a-t-il promis.

Enfin, devons-nous signaler que le chef de l'Etat s'est livré en plusieurs occasions durant les trois jours à des déhanchements très applaudis, notamment lors d'une apparition sur le char de Kreyol La le premier jour gras, et une autre sur Djakout #1 le dernier jour.

DF/Le Floridien Mis à jour le 3 mars 2012




Retour à la page d'Acceuil
[ HOME ]





Home


Home



Home



Home






Toute reproduction du contenu de ce site ou de ces éléments graphiques quels qu'ils soient sans
autorisation expresse de "LE FLORIDIEN" est formellement interdite.

____________________________________________________________________
Ce site est progressivement mis a jour / This site is progressively updated.
______________________________________________________________________

© 2001 Le Floridien. All rights reserved.

To contact us please call (305)-610-7481
Thanks for visiting Le Floridien Newspaper.