.

SERVICES ABOUT US AD RATES MEDIA KIT CONTACT US PLACE an AD OLD ISSUES OUR ADVERTISERS
Directeur de Publication - Publisher: Dessalines Ferdinand
Online Edition Home Haïti-Politique Culture Sports Actu Communautaires Editorial Haitian News


Gazzman reste accrocher à dISIP ;
Avenir incertain pour Richie



HOLLYWOOD, Florida – Le chanteur Gazzman « Couleur » Pierre de la formation dISIP a donné une conférence de presse mercredi soir (25 janvier) au club Hollywood Live, Hollywood, pour fixer sa position sur les rumeurs incessantes annonçant la dissolution de sa formation et son imminente décision de se partenariser avec son ami batteur et compositeur, le très talentueux Jean Herard « Richie » Richard, qui vient de claquer la porte du groupe Zenglen, après une longue collaboration de quinze ans, pour monter un nouveau groupe.

Annoncée pour 8 heures du soir, la conférence de presse n’a démarré que vers 8hr 50. Prenant la parole, la modératrice Samille Vanessa Jean-Pierre a remercié l'assistance et particulièrement les membres de la presse (signalons qu’il y avait plus d’amis du chanteur et de curieux que de journalistes dans la salle) de leur présence avant de passer le micro à Patrick Fabre ( manager, associé et ami personnel de Gazzman), qui souligna brièvement l’importance de cette conférence tant attendue.

« D’entrée de jeu, je dois vous dire que cette conférence est exclusivement une « affaire de Gazzman » qui vous a convié ici juste pour parler un peu de son avenir dans le monde musical haïtien, présenter ses projets pour les jours à venir et surtout clarifier certaines rumeurs qui circulent depuis plusieurs semaines dans les médias », a fait savoir M. Fabre.

Vêtu d’un costume gris pâle à rayures et chemise blanche, Gazzman a brièvement fait l’historique de son groupe dISIP, parlé de sa réussite dans le monde compas, ses rapports tumultueux avec les différents musiciens du groupe qui ont récemment fait défection (un total de 4 membres), avant de rappeler sa longue amitié avec Jean Herard Richard qui remonte, selon ses dires, à une quinzaine d’années, depuis l’existence du groupe Tapaj, première formation au sein de laquelle le batteur-compositeur-arrangeur a évolué en Floride du sud.

Le moment tant attendu était enfin arrivé, lorsque Couleur expliqua que l’Option 1 de réaliser un album solo en collaboration avec Richie avait transformé en un projet de Band (Option 2) [sous l’impulsion d’un certain Richard Urbain, un promoteur de spectacles basé à New York], et que le batteur hit maker a catégoriquement rejeté toutes les solutions proposées à cet effet pour que le nom de dISIP soit maintenu.

« yo propoze Richie Disip this.. Disip that.. Disip sesi.. Disip sela….Richie pa vle tande nom Disip la men m.. li pa aksepte » [ plusieurs noms associés à dISIP ont été proposés à Richie, il a catégoriquement refusé d’accepter un d’entre eux, ...exigeant une nouvelle appellation ], raconte Gazzman Pierre.

Ainsi, les journalistes présents comprirent que le projet d’un nouveau groupe entre Gazzman et Ritchie est enterré. D’aucuns pensent que Ritchie, très silencieux ces derniers temps, serait le principal perdant dans cette affaire et que l’ex-homme fort de Zenglen devra mettre en branle d’autres projets pour pourvoir poursuivre sa carrière dans le HMI (Haitian Music Industry).

Raison avancée par Gazman pour ne pas se séparer du nom de son groupe: ils seraient nombreux les fans et supporteurs (investisseurs qui lui ont aidé financièrement dans son projet de dISIP) à se fâcher contre lui s’il arrivait à prendre pareille décision. Il estime que même ses enfants auraient à payer le prix d’un tel impair. Ainsi il opte pour le maintien de son groupe, tout en profitant de présenter un nouveau membre et maestro, en la personne du bassiste Felder Antoine, avec qui il avait collaboré dans le passé pendant de longues années au sein de leur ancien groupe Nu Look. Gazzman en a profité pour annoncer la poursuite des activités scéniques de son groupe dISIP comme à l’ordinaire, et qu’un nouvel album est déjà en élaboration.

Du jamais vu dans une conférence de presse!

Au cours de la séance Q-R, plusieurs personnes n’ayant rien à voir avec le métier de journaliste, ont pris la parole soit pour soutenir la position de Gazzman ou pour dénoncer certains de ses collaborateurs. Ces «groopies» ont pour la plupart chahuté plusieurs membres de la presse.

Finalement, cette conférence de presse s'est terminée dans la plus grande confusion. On craignait à un certain moment une rixe entre des amis supporteurs de Gazzman et quelques membres de la presse qui se donnent carrément en spectacle devant les regards médusés des gens civilisés.

Les scènes dégueulasses vécues ce soir là étaient nombreuses. Elles sont un exemple visible de l’amateurisme des éléments - pour la plupart incultes - du monde médiatique haïtien en Floride du sud, et de la saloperie qui y règne dans le HMI (Haitian Music Industry), où n’importe qui s’arroge le droit d’intervenir dans une conférence de presse.

Citons le cas où un fan zélé du chanteur a tout bonnement lancé fort dans la salle « se voye yo voyel… » [c’est une personne chargée d’une mission], pour s’attaquer à la représentante du site internet minkoze.com, Beltifi, qui venait de poser une question à Gazzman Couleur.

D’un autre côté, l’animateur de radio Alix Michel a péché, en montant sur le podium (périmètre réservé aux panélistes), micro en main, pour répondre à tort ou à raison à Gazzman qui, selon ses propos, insinuait qu’aucun des groupes musicaux qui ont connu de grands succès dans le HMI n’ait pris naissance dans des «endroits reculés». Ce que Michel contredit avec force pour rappeler que les orchestres Tropicana et Septentrional avaient pris naissance dans la ville du Cap-Haïtien, non pas dans la capitale Port-au-Prince, pour ensuite faire la leçon à Gazzman (visiblement embarassé), au point que la modératrice Vanessa finit par s’engager pour tenter de lui reprendre le micro, dans une atmosphère très agitée.

Un autre membre de la presse, Toto Borgella, s’est fait prendre au piège de la provocation d’un membre de l’assistance où il finit par perdre son sang-froid et agir à chaud pour répliquer à son attaqueur par un vilain mot « Imbesil », après avoir posé directement une question au manager Patrick Fabre, sur les finances du groupe. Question à laquelle M. Fabre a, d’un ton ironique et insolent, répondu vaguement au collaborateur de l’émission « Explosion AM ».

La dernière scène à déplorer lors de cette conférence qui ne fait évidemment pas honneur à Gazzman Couleur est celle où l’animateur de Fusion FM, « Ti Joel » aka TJ (Trenble Gren’n), s’en est pris directement à Patrick Fabre en lançant des propos pas trop gentils au manager de dISIP, et aussi à plusieurs membres de la presse présents à qui, il reprochait leur manque d’attention à la conférence de presse, préférant de se passer à la table pour la petite dégustation. S’en est suivi un véritable vacarme dans la salle. Faute de protocole, des propos obscènes ont alors été échangés entre des fans zélés du chanteur de dISIP et quelques membres de la presse.

Il faut noter que Gazzman, ayant pris conscience que la situation pourrait dégénérer, s’est très vite retiré par une porte arrière de Hollywood Live pour s’installer précipitamment à bord d’une voiture où il a dû quitter promptement les lieux sans se socialiser un peu avec les invités, comme à l’accoutumée.

« Je déplore l’attitude de certains membres de l’assistance à la conférence », a dit Gazzman Couleur contacté le lendemain par un reporter du journal, expliquant qu’il n’avait pas de contrôle sur les agissements de ses amis venus l’écouter.

Jean Herard « Richie » Richard semble loin d’abandonner la scène en dépit de l’avortement de son partenariat avec Gazzman. De nouvelles rumeurs encore persistantes font croire que l’ancien batteur de Zenglen s’accroche lui aussi à son projet de monter un nouveau groupe musical. Richie, dit-on encore, s’active déjà à réunir des musiciens de renom, dont le guitariste Rony « El Pozo » Floristal et le keyboardiste Jude Sévère, jusqu’à date deux électrons libres, transfuges de Zenglen.

Le batteur compositeur contacté aussi par le journal Le Floridien, a en effet fait part de sa détermination de poursuivre sa carrière dans le monde compas. Le hit maker a aussi fait savoir qu’il donnera bientôt une conférence de presse pour parler un peu de son départ du groupe Zenglen, clarifier l’avortement de son partenariat avec Gazzman, son avenir dans le monde entertainment haïtien, en particulier son nouveau projet de groupe et le format qu’il compte utiliser.

DF/Le Floridien

Mis à jour le 25 janvier 2012

Retour à la page d'Acceuil
[ HOME ]





Home


Home



Home



Home






Toute reproduction du contenu de ce site ou de ces éléments graphiques quels qu'ils soient sans
autorisation expresse de "LE FLORIDIEN" est formellement interdite.

____________________________________________________________________
Ce site est progressivement mis a jour / This site is progressively updated.
______________________________________________________________________

© 2001 Le Floridien. All rights reserved.

To contact us please call (305)-610-7481
Thanks for visiting Le Floridien Newspaper.