Martelly salue la décision des prétendus anciens militaires qui décident de mettre fin à leur mouvement |||| Laurent Lamothe se présente comme l'homme de la situation et salue les sénateurs qui ont voté en faveur de son énoncé de politique générale.

SERVICES ABOUT US AD RATES MEDIA KIT CONTACT US PLACE an AD OLD ISSUES OUR ADVERTISERS
Directeur de Publication - Publisher: Dessalines Ferdinand
Online Edition Home Haïti-Politique Culture Sports Actu Communautaires Editorial Haitian News


Laurent Lamothe, synonyme de progrès et de développement

Par Calvin-Karl "CK" Cadet

Certains pays de l'Amérique, comme les Etats-Unis, le Canada, ou de l'Europe, tels que la France, la Suisse, ou même des Antilles ont vu croître le nombre de leurs immigrants après l'avènement au pouvoir de François Duvalier en 1957 et de Fidel Castro en 1965, soit pour fuir leur dictature féroce ou à la recherche de nouvelles opportunités.

Les Etats-Unis auront été, pour diverses raisons évidentes, l'une des terres d'accueil les plus clémentes pour les immigrants venus de partout (Haïti, Cuba, etc…). Aujourd'hui, ils sont éparpillés dans les principales villes de la République étoilée comme New-York, Miami, Boston, etc...

La nécessite de maintenir un lien étroit avec leurs familles a toujours constitué la toile de fond de la bataille de ces immigrants qui ne veulent en départir avec leurs origines auxquelles ils ne ratent jamais l'occasion d'exprimer leur attachement.

Au cours des années '70, le moyen le plus efficace pour maintenir ce contact avec les siens restés de l'autre coté de l'océan demeurait la Poste. En dépit des faiblesses inhérentes à ce moyen de communication (notamment le temps pris pour acheminer les correspondances à destination), les immigrants pouvaient tant bien que mal rester au parfum de ce qui se faisait dans leurs pays d'origine.

A cela s'ajoute aussi, au cours de cette même époque, les fameuses cabines téléphoniques. Un moyen sûr, rapide et efficace mais très exorbitant, coutant jusqu'à un dollar américain par minute. Ce service était par conséquent moins utilisé par le simple fait qu'il était inaccessible aux petites bourses de l'Amérique latine et des Caraïbes.

Parmi les différents groupes ethniques qui immigraient aux Etats-Unis, les Latino-Américains étaient toujours majoritaires. Vers les années '80, certains groupes de latino en collaboration avec de grandes entreprises américaines, ayant imbus de la nécessité des immigrants de communiquer plus facilement avec leurs parents, ont implanté des "cabines téléphoniques" au profit des différentes communautés, avant que le téléphone devienne un moyen de communication plus démocratique disponible dans presque tous les foyers. Le prix de la minute demeurait à plus d'un dollar américain et aussi il fallait que les gens se déplacent de leur maison pour aller placer ces appels, au risque d'être victime d'acte de banditisme.

Vers la fin des années 90', les latino-américains se sont regroupés ensemble pour mettre à la disposition des consommateurs les cartes d'appels téléphoniques disponibles dans tous les supermarchés et boutiques au prix minimum de 10 dollars l'unité.

Avec cette nouvelle méthode, les gens pouvaient au confort de leur maison placer des appels internationaux pour enfin parler à leurs familles en toute quiétude mais toujours aux prix fort d'un dollar américain la minute en plus des frais de connexion. Au fur et à mesure, les prix finissaient par chuter passant même à 50 centimes la minute au bénéfice des consommateurs et des compagnies elles-mêmes qui multipliaient leurs investissements. Ainsi, les affaires allaient bon train pour les grandes compagnies américaines de téléphonie ayant comme agents, des milliers de petites entreprises latino de distribution de cartes téléphoniques.

Agressif, dynamique, fougueux, un "freshman" gradué de Barry Université en science politique, et licencié en économie des affaires, le talentueux Laurent Salvador Lamothe, allait tout de suite comprendre dans un premier temps la nécessité d'intervenir dans ce marché juteux de la communication pour en tirer profits, mais aussi et surtout d'apporter un souffle nouveau à ce secteur en priorisant l'esprit d'initiative de nos compatriotes en terre étrangère.

En effet, le très jeune homme d'affaires Laurent Lamothe, en collaboration avec ses partenaires Patrice Baker et Michel Joseph Martelly, fonda la compagnie de communication Global Voice Groups, laquelle compagnie donna naissance à un produit innovateur, unique en son genre, du nom de NOPIN long distance.

Laurent Lamothe n'aura pas simplement innové ce secteur clé, mais a aussi réussi le double pari de simplifier l'utilisation des cartes téléphoniques traditionnels et de permettre aux entrepreneurs haïtiens vivant en terre américaine de profiter des retombées de ce commerce florissant. En effet, avec l'arrivée de NOPIN, il n'était plus question, comme son nom l'indique, de manipuler des numéros secrets interminables (pin number) au risque même d'abimer la carte en question surtout si le consommateur doit faire tout cet exercice en étant au volant de voiture. NOPIN a aussi contribué à mettre un terme aux abus exercés par les compagnies latino-américaines en appliquant des frais fantômes de toutes sortes contre les consommateurs. Plus question également du délai de 30 jours accordé aux utilisateurs pour l'expiration des cartes téléphoniques.

Ce fut donc une petite révolution que Global Voice Groups réalisa avec la conception de Nopin Long Distance, surtout lorsqu'on sait que le consommateur pouvait en acheter à partir de 3 dollars américains et à un taux imbattable de .29 centimes la minute, sans frais additionnels et de date d'expiration.

Avec la présence de Nopin Long Distance sur le marché, toutes les autres grandes compagnies œuvrant dans ce domaine, qu'elles soient latino ou américaines, ont dû réviser à la baisse le tarif de leurs cartes d'appel jusqu'à 2 dollars, à la grande satisfaction des consommateurs de tout acabit qui ont finalement eu une bouffée d'oxygène grâce à Laurent Lamothe .

D'un autre coté, des milliers de nos jeunes compatriotes haïtiens et latinos ont été embauchés comme agents partout dans le monde pour présenter ce service aux propriétaires de petites et moyennes entreprises.

Les propriétaires et animateurs de radios et de télévisions jouissaient les avantages de l'expansion de ce nouveau marché en recevant régulièrement des spots publicitaires offerts par la compagnie Global Voice Group.

La majorité de nos artistes haïtiens ont bénéficié de juteux contrat de promotion avec la Nopin Long Distance.

L'idée novatrice de Laurent Lamothe de présenter ce produit de qualité, a pavé la voie à une multitude de nouvelles compagnies, haïtiennes et étrangères, (Call direk, Ideal Tel, 1-2 Tel, Minutos Long distance, Tel plus, Pale net, My pin long distance, Boss revolution) dans l'offre du service de longue distance " no pin ".

Laurent Lamothe s'est taillé une place au panthéon des modèles de réussite aux Etats-Unis et partout où il passe, que ce soit comme tennisman au cours de sa fabuleuse carrière de sportif ou comme homme d'affaires novateur.

Sa présence dans le monde politique prouve sa grande capacité à apporter le changement et son souci constant de présenter son pays sous son meilleur aspect. Son passage remarqué au Ministère des Affaires Etrangères er des Cultes témoigne de son dynamisme et de son esprit d'initiative en parvenant, en si peu de temps, à replacer Haïti sur la carte géopolitique avec ses vraies valeurs et ses réelles potentielles. Une Haïti fière ouverte aux investissements et non à la charité des autres.

Laurent Salvador Lamothe à la tête de la Primature de notre très chère Haïti chérie, sera une belle opportunité pour orienter la barque nationale vers des cieux plus cléments. Il saura, comme il le fait toujours, inspirer ses ministres dans l'accomplissement de cette grande tâche que constitue l'amélioration substantielle des conditions de vie du peuple haïtien.

Le pays tout entier attend à ce que nos honorables parlementaires emboitent le pas pour permettre à Haïti de jouir de la compétence et du savoir-faire de l'un de ses fils qui a passé toute sa vie à flotter l'étendard national en tant que sportif et entrepreneur à succès. Haïti mérite cette opportunité.

Car, Laurent Lamothe symbolise la qualité, le progrès, le développement et un avenir certain pour chacun de nos compatriotes Haïtiens.

Que Dieu bénisse Haïti !

Mis à jour le 2 mai 2012



Retour à la page d'Acceuil
[ HOME ]





Home


Home



Home



Home






Toute reproduction du contenu de ce site ou de ces éléments graphiques quels qu'ils soient sans
autorisation expresse de "LE FLORIDIEN" est formellement interdite.

____________________________________________________________________
Ce site est progressivement mis a jour / This site is progressively updated.
______________________________________________________________________

© 2001 Le Floridien. All rights reserved.

To contact us please call (305)-610-7481
Thanks for visiting Le Floridien Newspaper.